Les Guilhem, seigneurs de Montpellier

La colline qui accueille aujourd’hui l’hôtel Richer de Belleval est choisie dans les années 1128-1129 par Guilhem VI, seigneur de Montpellier, pour sa situation dominante et la vue imprenable qu’elle offre à l’époque sur la région. Il y fait construire un palais résidentiel et une chapelle, située à l’emplacement de l’actuelle place de la Canourgue, où il dépose un fragment de la Sainte Croix – qui donnera son nom aux édifices – ramenée de son voyage en Terre Sainte.

Pendant plusieurs années, ce lieu sera le centre névralgique d’une cité riche en pleine croissance.

De la Chapelle à la Cathédrale

En 1151, les Guilhem investissent un nouveau palais, à l’emplacement de l’actuel Palais de Justice, et Guilhem VII, cède l’ancienne demeure seigneuriale au prieur de Saint-Firmin. Le lieu accueillera ensuite le chapitre des Chanoines (canorga, en occitan) de la cathédrale de Maguelone, qui donnent leur nom à la place : « La Canourgue ». Les bâtiments seront ensuite plusieurs fois détruits au moment des guerres de religion. À partir de 1626, le quartier est en grande partie démoli pour être remodelé, et le projet de construction d’une nouvelle cathédrale est lancé à cet emplacement. La place actuelle en a conservé les soubassements, toujours visibles en contrebas. Mais le projet sera vite abandonné au profit de la restauration de la cathédrale Saint-Pierre.

L’hôtel de Boulhaco, puis de Belleval

Le lieu est ensuite réaménagé en 1665 pour devenir l’une des plus grandes places de la ville. En 1676, les maisons restantes sont agrandies, reliées et réaménagées par Charles de Boulhaco, conseiller à la cour des comptes, aides et finances de Montpellier, qui y fait bâtir son hôtel particulier en dressant la façade qu’on lui connaît aujourd’hui dans l’alignement de la place de la Canourgue. Ses propriétaires successifs y réaliseront de nombreux aménagements au fil des années, jusqu’à lui donner sa configuration actuelle : le bâtiment labyrinthique occupe l’ensemble d’un îlot et offre un témoignage émouvant des diverses époques et modes architecturales du Moyen-Âge au XIXe siècle.

Hôtel de Ville

Le bâtiment sera racheté en 1816 par la municipalité à la famille de Belleval, descendant de Pierre Richer de Belleval, célèbre botaniste fondateur du Jardin des Plantes de Montpellier et médecin d’Henri IV et Louis XIII. Il devient l’Hôtel de Ville de Montpellier, fonction qu’il remplira jusqu’en 1975. De 1976 à 2010, il abrite une annexe du Palais de Justice.

Situé en plein cœur de la vieille ville, sur l’une des places les plus anciennes et les plus romantiques de Montpellier, cet édifice chargé d’histoire conserve dans sa pierre l’empreinte des différentes époques qu’il a traversées. Acquis en 2017 par un groupement de particuliers et restauré par l’Atelier d’Architecture Philippe Prost, grâce à l’action du groupe GGL et de sa filiale HELENIS, l’Hôtel Richer de Belleval renaît aujourd’hui et révélera bientôt au public son nouveau visage. Avec ses fresques anciennes rendues à leur état d’origine, magnifié par des œuvres d’art contemporain exceptionnelles, l’Hôtel Richer de Belleval offrira aux visiteurs un voyage à travers le temps, une émotion artistique unique qui marquera l’histoire de la ville pour longtemps.

Les navigateurs Internet Explorer sont obsolètes pour la visualisation de ce site. Pour profitez d'une navigation pleinement optimale et en toute sécurité, veuillez télécharger un navigateur autre qu'Internet Explorer (ex: Google Chrome, Mozilla Firefox, etc...).

Ci-dessous, des suggestions de navigateurs compatibles et à jour :

Télécharger Google Chrome Télécharger Mozilla Firefox Télécharger Microsoft Edge